Menu

Economie du sport

Depuis une trentaine d’années, l’économie du sport s’est développée en tant que champ de la discipline un peu partout dans les pays occidentaux, les enjeux économiques du sport devenant de plus en plus importants. Parallèlement, la recherche en économie utilise de plus en plus de données issues du sport, notamment pour tester ses hypothèses théoriques. L’économie du sport dispose ainsi aujourd’hui de plusieurs revues académiques spécialisées.

Le football occupe une place privilégiée dans ce domaine : l’état de la recherche en économie du sport consacre en effet une grosse partie de ses travaux au beautiful game. Cela s’explique principalement par le fait que le football est le sport le plus populaire en Europe et qu’en conséquence les données disponibles sont plus nombreuses que pour les autres sports. Mais le football illustre parfaitement la recherche en économie du sport.

Les questions « footballistiques » abordées par les différents champs de la Science économique sont nombreuses : la croissance des inégalités entre clubs, entre championnats et entre joueurs ; la théorie des jeux pour savoir où tirer un penalty ; l’économie psychologique pour savoir s’il faut tirer en premier lors d’une séance de tirs au but ; les indices d’inégalité pour juger de l’équilibre compétitif des championnats ; les modèles d’addiction rationnelle pour quantifier les dépenses des supporters et en analyser les déterminants spécifiques (la passion, l’incertitude du résultat…) ; la logique d’entreprise spécifique des équipes de football (victoires/profit) ; l’analyse de la productivité individuelle au sein d’un collectif ; la spécificité du marché du travail concernant les joueurs et les entraineurs ; l’impact des normes sociales sur les comportements individuels et collectifs sur le terrain ; la théorie du vote pour décider du meilleur joueur, etc.