Menu

Economie de la santé

Inégalités sociales de santé

Même dans les pays ayant un système de soins universel (comme la France), on observe des inégalités sociales de santé, c’est-à-dire une association entre le statut socio-économique d’un individu et son état de santé. En d’autres termes, les individus plus aisés ou ayant un niveau d’instruction plus élevé sont en meilleure santé et vivent plus longtemps en moyenne. En dépit d’un grand nombre de travaux sur ce sujet, l’association entre statut socio-économique et santé n’est pas encore parfaitement comprise à l’heure actuelle. Par ailleurs, l’effet sur la santé du développement de nouvelles formes d’emplois (comme le travail indépendant pour des plateformes numériques) et d’organisations du travail (comme le télétravail) est assez mal connu. L’exploration du lien entre revenu, éducation et situation sur la marché du travail, d’une part, et santé, d’autre part, est l’un des centres d’intérêt de Bénédicte Apouey.

Alimentation

L’alimentation est la préoccupation économique et sociale la plus ancienne des sociétés humaines et de l’économie elle-même. Si les politiques de l’alimentation ont longtemps été guidées par le seul objectif d’assurer la sécurité alimentaire des populations, la santé nutritionnelle est devenue en trois décennies un enjeu majeur de santé publique. Le développement de l’obésité et des maladies de l’abondance alimentaire, dans les pays développés comme émergents, questionne notre modèle alimentaire et, au-delà, le modèle d’organisation dominant et globalisé des systèmes agro-alimentaires. L’analyse des dynamiques des comportements et des marchés alimentaires et l’évaluation des politiques de santé nutritionnelle sont au cœur des travaux menées par Fabrice Etilé, en collaboration notamment avec Anne-Célia Disdier.